• Accueil

    Accueil

  •  

    BONNE NOUVELLE, ENFIN !

     

    Une super bonne nouvelle pour tout le monde : la nuit prochaine on sera confiné une heure de moins. Passage à l’heure d’été.

     


    1 commentaire
  • TGV

     

    Signification de ‘TGV’.

     

    Avant : Train à Grande Vitesse.

     

    Maintenant : Transport Groupé de Virus.

     


    2 commentaires
  • C’est assez exceptionnel, mais depuis quelques jours j’ai la visite de monsieur Alain Somnie, le soir au moment de me coucher et ce malgré le confinement.

    Cette nuit je n’ai pas dormi du tout. Cela promet pour la journée d’aujourd’hui. Au début je tente de me relaxer (j’ai fort tendance à agripper les draps, une fois au lit, vieille habitude du Congo où je me protégeais des moustiques…) et d’évoquer des situations idylliques.

    Rien à faire : je ne vois arriver que des BD ou des animations loufoques qui me font rire et me tiennent éveillée. Alors, lasse de ne pas trouver de position confortable, je me lève au bout de quelque temps. Alors je m’occupe : la toile, un livre, des mots croisés… des trucs calmes et sans bruit pour que Jipi puisse dormir.

    Aurais-je des angoisses sous-jacentes ? A y réfléchir, il est sûr que je n’aimerais pas mourir de ce virus de merde, avec les difficultés respiratoires qu’il provoque. Qu’il s’en aille ! J’aimerais partir dans un sommeil paisible sans m’en apercevoir, mais pas tout de suite quand-même...

    Autre mauvaise nouvelle : je pense avoir précipité trop tôt les semis au jardin (quatre choses seulement) car pour la quinzaine qui s’annonce les journées seront ensoleillées mais fraiches avec une bise du Nord et la nuit sera un peu hivernale avec des températures négatives. Pas bon, cela, pour des graines.

     

    Bref quoi : je suis encore bien réveillée à l’heure qu’il est.   

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Jipi (caressant le chat qu’il tient sur ses genoux) :

     

    -         Alors, petit mammifère, tu laisses le papy faire ?

     

    Le chat (alangui, lascif, les yeux clos) :

     

    -         Prr prr prr prr…

     


    4 commentaires
  •  

    A Moulins-Engilbert où nous faisons nos achats habituels pour la semaine, nous avons été fort étonnés lundi dans la matinée  qu’il y avait une très longue queue d’attente sur le parking : des clients avec leur caddy.

     

    On pouvait entrer au compte-gouttes : huit clients à la fois et les couples étaient « prohibés ». Ils n’acceptaient qu’une personne par ménage. Ils ont été tolérants pour nous : ils nous connaissent et nous sommes vieux.

     

    Mais donc, avant de pouvoir entrer, nous avions passé trois-quarts d’heure dans la file. Par chance, il faisait beau, il ne pleuvait pas et c’était supportable.

     

    A l’intérieur du magasin, les caissières se trouvaient séparées des clients par des écrans de plastique : c’est une bonne chose, car elles sont en état habituel, exposées à toutes les haleines des clients. J’ai dû passer ma carte de paiement par un trou prévu pour, où il y avait leur lecteur de carte.

     

    En général, les clients respectaient les distances de sécurité entre eux et certains (une minorité) portaient un masque.

     

    C’était le même cinéma à l’autre bout du parking où il y a une pharmacie : longue queue dehors…

     

    Et l’approvisionnement ? Et bien : du PQ il n’y en avait presque plus et c’était pareil dans le rayon des mouchoirs en papier, les pâtes et riz étaient dévalisés, il n’y avait pas d’œufs du tout… mais nous avons raisonnablement pu remplir notre panier.

     

    Je peux toutefois confirmer que les gens de par ici n’achètent pas vraiment du quinoa ou du boulgour : là, il y avait encore du stock. Je les comprends : je n’aime pas ce genre de bazar exotique qui prive les gens de là-bas de leur nourriture habituelle.   

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique